Thaïlande – Koh Tao

La journée qui nous mène à ce petit bout de paradis est plutôt douloureuse. 4h de bateau puis 2h de bus avant de faire une étape d’une nuit à Surat Thani. Nous séjournons au hasard dans un hôtel de luxe ultra confort pour 12 €. Cela nous offre un peu de répit pour la journée suivante. Le matin, direction un nouveau bateau pour 6 h de traversée côté est de la Thaïlande cette fois-ci.

L’arrivée s’effectue en milieu d’après-midi sur le port de Ban Mae Hat. Nous décidons directement de nous inscrire dans un club de plongée afin de passer le diplôme PADI niveau 1 (qui permet de plonger dans tous les pays). Le prix de 200€ pour 4 jours est le plus abordable au monde, avec hébergement dans un bungalow sur la plage de Sairee Beach compris ! Cette formation s’articule autour de cours théoriques, d’exercices pratiques et de plongées bien évidemment.

Après avoir rempli les formalités d’usage, nous avons la chance de commencer directement la formation à 16h30 pétante, soit 10 minutes après notre arrivée sur l’île. Deux heures de visionnage d’un DVD (datant des années 2000) plus tard, il est temps d’aller découvrir notre petite maison pour les 4 prochains jours. Plutôt rustique au premier abord, ce bungalow nous offre une vue imprenable sur l’océan et nous pouvons admirer immédiatement le premier coucher de soleil sur Koh Tao. Plutôt très relax comme logement.

Sairee Beach

Sairee Beach

La journée suivante est consacrée uniquement à nos cours. Encore une matinée DVD relou et enfin, l’après-midi, nos premières nages en tant qu’apprentis plongeurs. Après le test physique de natation réussi avec brio (deux fois le tour du bateau…), nous enfilons nos 15/20 kg de matos et commençons à apprendre à respirer sous l’eau, vider notre masque, comment soulager le copain en cas de crampe…etc. Tout se passe très bien selon Fabrice (c’est pas une blague), notre moniteur qui s’occupe exclusivement de nous. Cela l’emmerde d’ailleurs car avec seulement deux pelos, il ne gagne pas beaucoup de thunes. L’heure de la première plongée à 12 mètres a sonné. On se rend donc sur le spot avec hâte. Malheureusement, pour Val, ça sera une joie de courte durée. En effet, l’oreille droite de ce dernier n’arrive pas du tout à se décompresser, ce qui rend impossible la descente malgré plusieurs tentatives. Pour Sev, tout se passe bien mais les minutes défilent à attendre son copain sans voire trop de poissous. Les fonds sous-marins sont en tout cas très impressionnants et la visibilité est parfaite. Retour au camp de base après cet échec pour Val. Le supervisor propose de rembourser la moitié de la somme dépensée s’il fallait s’arrêter à ce stade. Pas vraiment le choix pour Val qui stoppe net l’expérience (merci au papa pour le problème héréditaire) mais Sev continu naturellement. Chacun fera donc sa petite popote de son côté durant les deux prochains jours.
Le soir même, nous retrouvons Sandra et Lolo, les deux petites Françaises rencontrées à Koh Phi Phi avec qui on s’était donné RDV. Nous dînons ensemble tranquilou en nous racontant notre petite life. Elles aussi ont le même programme que le notre, c’est-à-dire diplôme de plongée.

À noter que nous goûterons notre premier « Pad Thaï chicken » en ce jour. Plat traditionnel thaïlandais, il se compose de nouilles-spaghettis avec une sauce Chili et des petits légumes. Une histoire d’amour est née.

Journée de Sev : À 8h, c’est le moment des derniers cours et de l’examen. Si on m’avait dit que pendant mon tour du monde je devais suivre des cours et passer des exams, le tout en devant lâcher des ronds, je me serais bien marré. Naturellement j’explose le score avec un 49/50 amplement mérité au vu de mon assiduité et de mon talent. Vient alors l’heure de ma première « fun dive » (plongée sans exercices, que du bonheur) en cours particulier avec Fab. Je vois de la faune et de la flore aquatique inédite à mes yeux, un vrai régal !

Journée de Val : Ne me laissant pas abattre par ce coup du sort, je pars à la découverte de l’île en louant un scooter 110cc. Équipé d’une carte et du routard, les destinations sont assez simples à trouver malgré les routes ou chemins plutôt casse-gueule, notamment pour rejoindre la magnifique Thanote Bay (à l’est). Vers 15h, le routard donne RDV à la plage
de Ao Thian Nok (dite « Shark Bay ») afin d’apercevoir des requins à pointes noires en snorkeling à moins de 3 mètres en dessous de vous. Vraiment magnifique, cette petite baie porte bel et bien son nom. En effet, aux alentours de 16h, j’aperçois une dizaine de requins à environ 100/150 mètres du bord. En fin de compte, cela n’est guère impressionnant lorsque l’on sait qu’ils sont inoffensifs.

9PVuBkFULNft0gIf.jpg

Nous nous retrouvons vers 18h et décidons de retourner ensemble à Shark Bay le lendemain après-midi avec la GoPro afin d’essayer de filmer ce spectacle aquatique. Nous allons d’ailleurs acheter une fixation pour le poignet dans un magasin douteux (les prix des marques telles que Beats, Apple ou Gopro paraissent extrêmement avantageux). Encore un coup des saletés de chinois et leurs « very good copy ». Nous retrouvons ensuite les filles pour un nouveau dîner. Malheureusement pour elles aussi, la plongée a tourné court lorsque Lolo annonça (connement d’ailleurs) avoir fait un peu d’asthme durant son enfance. Triste d’un certain côté, cette situation nous permet de prévoir une petite fiesta le lendemain soir comme Sev aura obtenu son diplôme (ce que nous n’aurions pas fait si elles avaient eu des cours le lendemain). Comme quoi, on peut toujours trouver du positif dans un échec.

Matinée balade sur la côte Sud Ouest pour Val, pendant que Sev obtient son diplôme après deux plongées (interdiction de filmer quand on passe le diplôme, les chieurs). Direction donc Shark Bay pour l’après-midi GoPro. Après avoir nagé pendant une trentaine de minutes sans rien voir, voilà que nous apercevons les premiers requins vers 16h30. Le petit plus est la rencontre nez à nez avec une ÉNORME tortue qui se restaure juste en dessous de nous. Nous la suivons donc en la filmant lors de ses remontées pour prendre de l’air. On se permet même d’aller lui faire un petit câlin de temps en temps, étant donné qu’elle n’est qu’à 3 m de profondeur environ. Le soir, comme prévu, c’est grosse cabane. Team Sandra-Val sur le Whisky et Lolo-Sev sur la Vodka. Comme dans toutes les soirées Thaï, la fête se passe sur la plage avec le son à bloc de nos vieilles musiques euro/US de merde telles que Katy Perry/David Guetta et quelques morceaux de gangsters comme Pitbull.

1qzFsyI0ACm18GIR.png

Les filles décident de quitter la Thaïlande sur cette bonne note et poursuivent chacune leurs routes. L’une rentrant bosser en Suisse sous le brouillard de Genève, et l’autre, poursuivant son périple en Birmanie. Gros zoubi à elles.

Les cours de plongée étant terminés, nous devons quitter notre logement. Nous nous installons à 20 mètres de là, toujours sur Sairee Beach, dans des bungalows un peu plus en retrait mais vraiment top confortable. C’est d’ailleurs le moment d’explorer un peu plus cette grande plage. Comme indiqué sur le routard, c’est au Nord de Sairee, soit à 5 min de notre bungalow que se trouve le plus beau spot de snorkeling du coin. En effet, les coraux sont dingues et les poissons très jolis. On a une visibilité parfaite au-delà de 10 mètres, ce qui est vraiment rare.

Nous passerons deux-trois jours encore à se prélasser sur la plage, découvrir les fonds marins et à profiter des soirées festives plutôt tranquilles en restant dans notre petit refuge.

ITapOgw9IdHFaqvf.jpg

C’est ce qui s’appelle le calme avant la tempête. Nous sommes le 11 février, et nous prenons le large direction Koh Phangan à 1h30 de bateau pour participer aux fameuses Jungle Party, Waterfall Party… et la plus connue : la Full Moon.

2 réponses pour “Thaïlande – Koh Tao

  1. "le physicien vannetais"

    Ce serait bien si vous pouviez intégrer une petite carte , comme les photos de votre blog, que l’on puisse suivre plus facilement le périple.
    On dirait qu’il n’y a pas du tout de pauvres et de bidonvilles en Thaïlande. Votre avis? Par rapport à la Birmanie, et bientôt au Laos et au Cambodge ça doit changer non? D’ailleurs les cambodgiens et les laotiens ne sont-ils pas leurs travailleurs immigrés après avoir été réfugiés quand les américains s’étaient installés en Thaïlande pendant la guerre du Vietnam?
    Avez vous aperçu des manifs pendant votre passage à Bangkok? Merci aussi de ces infos.

    • severin

      On était sur les îles donc on a vu que des touristes en fait. Comme on a dit on a découvert la partie « fiesta » de la Thaïlande mais pas l’autre visage. Peut être une prochaine fois ! Et les articles ne sont pas terminés pour la Thaïlande, patience ! Il reste Koh Phangan et Bangkok à écrire/publier. On avait également pensé au système de cartes, on réfléchit à comment se débrouiller pour intégrer ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*