Cambodge – Phnom Penh

Nous arrivons à Phnom Penh en fin de journée, après 9h de car. C’est presque devenu notre activité préférée. On en passe des journées intéressantes, serrés dans les petits sièges d’asiat’ avec leur jambe de 40cm dans leurs cars moisis pleins de poussière. Bref, quand nous débarquons, il fait nuit bien évidemment et nous sommes accueillis par les classiques « hey my friend ! touk touk, touk touk ». Primo, nous ne sommes pas ton copain et deuxio on en à ras la crèpe alors viens pas nous emmerder. Bien sûr, ils nous suivent partout même quand nous leur disons que nous souhaitons manger tranquillement avant de rejoindre le centre. Oui oui, ils te regardent bouffer en attendent que tu te lèves, même si c’est dans 4h. Au bout d’un moment, pas le choix, nous sommes bien obligé d’en prendre un. Triste réalité. Comme d’habitude c’est 3$ pour 2km mais nous négocions à 1$. Re comme d’habitude, nous lui indiquons le nom de notre guesthouse suivi d’un -« Do you know? » -« Ho yes of course » mais dès le départ il fait un demi-tour au lieu de continuer tout droit. Re-re comme d’habitude, Sev sort son iPhone afin de lui indiquer la route… Bref, on arrive à Lazy Gecko guesthouse. Un peu crade mais passable, étant donné que nous n’y passerons que deux nuits. Nous trouvons direct une petite roulotte ambulante qui fait à vue d’œil des noodle/beef pour 1$. Très apprécié au début, plus nous mangeons, plus nous nous apercevons que le beef a vraiment une saveur très louche et que l’arrière goût est immonde. Sûrement notre première expérience culinaire de la race canine. Douloureux ! On s’installe donc dans notre taudis, sans réel objectif le lendemain, si ce n’est de découvrir la capitale Cambodgienne au hasard des rues.

On se lance donc à l’assaut de cette grande ville typiquement asiatique. Klaxons, millions de mobylettes et poussières nous attendent pour cette journée sportive. Nous découvrons sur notre chemin plusieurs gigantesques marchés comme ceux de Psar Thmei et Psar O Russei.

xwPFxi8W6IT0Ep13.jpg

Nous aimerions d’ailleurs savoir depuis notre départ de France comment les marchands font pour vivre, étant donné qu’ils vendent tous la même chose et nous n’avons jamais vu quelqu’un acheter leurs produits. Mystère de la vie. Par bonheur, nous tombons sur une grande boulangerie dans le « coin des affaires » (un building), où nous mangeons une baguette qui nous fera office de déjeuner. Après ça, nous traversons l’avenue des ministères et des ambassades. Petit quartier de richou quand on voit les prix pratiqués dans le supermarché jonchant cette rue (500g de cerise = 20€, une vache qui rit = 5€). Nous sommes un peu triste d’ailleurs, car il y avait beaucoup de produits français très attirants (beurre, charcut, fromage…). Après cette rude épreuve, nous décidons de longer le Mékong et de passer devant le palais royal avant de rentrer.

Palais Royal

Palais Royal

Sur le chemin du retour, nous réservons nos billets de car du lendemain pour Kratie, une ville équidistante entre Phnom Penh et le Sud du Laos. Parfait pour une étape de transit. Cette capitale ne nous ayant pas vraiment ravi, vu l’énorme bordel que c’est, nous décidons le soir même de se faire un dîner aux chandelles au KFC ; pour nous réconforter. Enfin un fast-food bien gras, qui nous remet en selle. En parlant de selle, la digestion de ce repas gastro prendra 48h pour Sev.

PS : Peu de photos tellement la ville est moche.

Une réponse pour “Cambodge – Phnom Penh

  1. Tata de Novalaise

    Oui vraiment cette ville a l’air franchement moche.J’ai beaucoup apprécié les impressions du voyage en car et le récit de l’arrivée à Phnom Penh:ils ont l’air plutôt « casse-bonbons »
    Pour moi:très belle la photo de la petite fille avec sa canette au milieu des pigeons et bien aussi le visage de la mémé dans l’ouverture des 2 portes en métal.En tout cas votre façon de raconter tout ça me régale toujours autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*