Nouvelle-Calédonie – Île des pins

Mardi matin, il est temps de partir pour l’île des pins. La problématique qui se pose concerne le poids des bagages. Certes nous avons laissé la plupart de nos fringues chez Alex, mais avec le réchaud, les conserves, et le matériel de snorkeling, ça pèse son poids. Pas de balance, on verra bien sur place. Au final, nos backpacks font 15kg au lieu de 12kg et nos petits sacs 5kg au lieu de 3kg. Mais personne ne dit rien donc c’est super. En plus de ça, il est interdit d’avoir un réchaud gaz avec soi mais il n’y a aucune vérif donc tout va bien. Alex nous avait prévenus que tout était hors de prix et qu’il était possible de se déplacer en stop sur l’île. Nous tentons donc notre chance dès l’arrivée bien que nous voyons la navette à 10 balles de notre gîte devant nos yeux. Un prof de sport sympa mais pas forcément heureux d’être là (niveau faible, insolence des gamins, billets d’avion non payés) nous amène très sympathiquement à Nataiwatch, notre camping. Après avoir planté la tente, nous nous lançons directement à l’assaut du pic Ngwa. L’ascension est un peu compliquée mais la vue à 360° est tout simplement bluffante. Nous apercevons toutes les baies de l’île, les lagons. Le tout avec des couleurs de fous.

Vue du pic Ngwa

Vue du pic Ngwa

Nous avons franchement envie de découvrir tous les côtés de ce petit bout de terre. Il est un peu tard pour débuter toute autre activité lorsque nous redescendons, et nous rentrons donc au camping.

Mercredi matin, en tant que bons patriotes, nous nous levons à 7h pour regarder le match amical de l’équipe de France dans le salon du gîte. Vers 9h, Adrien que nous avions rencontré plus tôt à Hienghène nous rejoint comme par hasard à notre camping. Il est cette fois sans son acolyte Arnaud, qui a dû rester sur la Grande Terre afin de remplir des papiers pour son nouveau job d’infirmier. Adrien est tout content de nous retrouver. Il avait bien peur de se retrouver tout seul sans repères et sans amis, donc ça lui fait du bien psychologiquement. Nous partons à pied en direction de Vao, en faisant du stop. Une locale qui se rend au travail nous prend gentiment et prend même le temps de nous montrer quelques trucs à Vao avant de nous déposer. Super gentille. Nous avions lu dans le petit futé qu’il était sympa de se rendre au marché de ce petit lieu. C’est en fait deux étals postés sous un préau, donc ça nous fait marrer. Nous allons ensuite vers des totems en face de la mer, assez atypiques.

Totems de Vao

Totems de Vao

Quelques instants plus tard, nous repartons vers le nord afin de nous rendre à la grotte de la reine Hortense. Une fois de plus, après 10 minutes de marche, une mama nous prend à l’arrière de son pick-up. La grotte est cool, et la locale qui fait payer l’entrée est marrante. Elle nous raconte toute l’histoire du site et répond à toutes nos questions. Nous repartons vers le nord en direction de la baie de Gadji et la baie des crabes pour faire du snorkeling. Cette fois-ci malheureusement, aucune voiture ne passe pendant 3h de marche sous un cagnard monstre. Nous sommes épuisés, et en arrivant enfin à destination, il s’avère que c’est marrée basse. Nous essayons tout de même de nous aventurer mais c’est jusqu’aux cuisses que la vase nous envahit avant même de pouvoir atteindre l’eau. C’est un échec cuisant qui nous plombe le moral, d’autant plus que nous n’avons rien pour nous laver les pattes et être présentables pour un hypothétique futur stop. Nous essayons tant bien que mal de faire ça avec de l’herbe avant de reprendre la route, et après 30 min de marche, le miracle arrive. Un pick-up nous prend jusqu’au prochain carrefour. C’est déjà ça de pris, il y aura peut-être plus de voitures. Mais dans un élan de bonté, il nous amène à l’épicerie qui se trouve à 1 km du camping seulement. Nous sommes encore reconnaissants envers le mec qui a fait ça pour nous, c’est vraiment un grand homme. Nous terminons la journée en nous baignant dans la baie des rouleaux, avant de rentrer par la baie de Kuto et la sublime baie de Kanumera juste au pied du gîte.

Baie de Kanumera

Baie de Kanumera

Le réveil sonne le lendemain à 7h10, pour un départ en pirogue sur la baie d’Upi (Youpi), dont nous avions pu observer la beauté du pic Ngwa 2 jours auparavant. Le bordel nous coûte 40€ chacun mais c’était l’activité la moins chère sur l’île. Contrairement à ce que nous avions pu lire dans les guides, le piroguier est plutôt sympa. Par contre, nous nous retrouvons avec 3 flics de France qui sont complètement cons. Le cliché complet du policier de bas étage dans l’attitude, les paroles et le style. Que du bonheur. Cela ne gâche en rien la beauté des lieux. Cependant, le soleil ne fera son apparition qu’un très court instant, nous laissant à peine une minute pour apprécier les « vraies » couleurs de la baie d’Upi.

JyGTpYlcdnSA6N1N.jpg

Nous sommes donc un peu déçus mais c’est mieux que rien (et ça reste superbe quand même). Le piroguier nous dépose ensuite sur une plage, puis nous marchons une demi-heure avant d’arriver sur la baie d’Oro et sa célèbre piscine naturelle.

Piscine naturelle de la baie d'Oro

Piscine naturelle de la baie d’Oro

Une fois les sandwichs engloutis, nous sortons palmes, masques et tubas pour explorer les fonds marins de cette fameuse piscine. Il faut avouer que la faune marine est assez impressionnante dans ces eaux paradisiaques. En fin d’après-midi, il est déjà temps de rentrer avec une navette comprise dans le package. Nous partons donc dans une direction à l’arrache, qui n’est bien sûr pas la bonne, et arrivons au point de rendez-vous un peu à la bourre. Au prix du bordel, on peut bien avoir un peu de retard quand même. Nous retrouvons Arnaud qui a fini de remplir ses dossiers et qui est venu rejoindre son pote. Ce petit salop s’est retrouvé dans un vol avec un capitaine partant à la retraite, et ce dernier a fait gratuitement une visite aérienne de l’île des Pins, rasant la totalité des belles baies. Belle chatte.

Encore une nuit de merde dans la tente, mais Arnaud et Adrien nous ont rapporté des baguettes donc on se lève du semi-bon pied. Nous retournons sur la baie de Kanumera mais cette fois pour snorkeller autour du gros rocher dans la mer. Encore une fois, ça a de la gueule, et ça vaut le coup de se baigner même si la température de l’eau est loin de celles pratiquées en Asie ! Nous terminons le séjour sur l’île des pins en flânant sur la baie de Kuto, et en écrivant quelques articles du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*