Thaïlande – Krabi (Ao Nang)

Arrivés à l’aéroport de Krabi, nous prenons la navette pour le « Ao Nang Backpacker », situé sur la côte. Nous y faisons rapidement la rencontre d’un québécois du doux nom de Gabriel Dalpé (très étrange en verlan…) que l’on surnomma instinctivement « Gabiche la pédale ». Il nous indique directement que nous devons nous rendre le lendemain sur Railee Bay, accessible en 15 minutes de bateau depuis Ao nang.

Nous l’écoutons donc et nous nous exécutons au petit matin pour rejoindre ce gros rocher inaccessible par la route. Nous découvrons les premières plages paradisiaques de notre périple et apercevons nos premiers poissons multicolores. Railee beach, Phra Nang beach et Tonsai Beach seront nos destinations dans cette grosse première journée détente. On regrette cependant le nombre de long tail boat (bateaux qui font les allers-retours) ainsi que les nombreux touristes. Mais bon, quand on pense aux copains qui triment dans le froid breton, on est quand même plutôt heureux.

Railee beach

Railee beach

De retour au dortoir, Gabiche nous indique qu’il prend le bateau de 12h le lendemain direction Ko Phi Phi, ce que nous avions l’intention de faire. Krabi n’étant qu’un point de passage (pas top cool comme place to be).

Nous nous formons donc en trio et prenons la mer direction Ko Phi Phi. Le trajet en bateau dure environ 2h. Arrivés les premiers à bord, nous prenons le seul banc dispo avec grand bonheur lorsque l’on constate que des dizaines de personnes s’entassent au sol. Ce petit privilège ne dura qu’un temps, en effet, une très grosse mama vient s’incruster à gauche de Val et la place devient vraiment très très limitée. Sev le petit filou sent bien l’affaire et décide de se glisser au sol avec ses écouteurs. Et c’est parti pour 1h de monologue d’Anglo/Thai de mama auquel Val répond en une petite série de mots « Yes » « Ha cool » « Of course » « Ok ». À la fin de cette heure, n’ayant rien écouté, Val fini par rendre les armes et décide de s’impliquer dans la conversation avec une certaine flemme. On comprend que cette femme s’appelle « Moon » (surnom direct : la grosse Lune) et qu’elle tient un « souvenir shop » et que c’est LA mascotte de l’île. Plutôt sympa au final, elle nous indique un hôtel tenu par une de ses nombreuses copines où nous pouvons nous loger la première nuit.

Les commentaires sont fermés.