Cambodge – Siem Reap

Après trois grosses semaines en Thaïlande, nous sommes d’attaque pour la visite du Cambodge. Notre première appréhension concerne les visas. En effet, que ce soit sur l’Internet ou par voie orale, nous sommes prévenus que ça ne va pas être simple de payer « seulement » 20$ (prix officiel). Nous savons que tout d’abord, le bus s’arrête à quelques kilomètres de la frontière en disant « c’est ici, vous devez payer le visa 40$ maintenant », qu’ensuite il faut payer un supplément pour le tampon, et qu’enfin, si on voyage le week-end il faut lâcher quelques billets aux flics pour passer. On est prêts à ne rien lâcher ! Au final pas vraiment besoin de se battre, nous informons juste le conducteur du bus que nous ne paierons rien avant la frontière. Il tente tout de même l’arrêt classique à 10 minutes de là, mais sait bien qu’il n’est pas tombé sur les bons pigeons aujourd’hui. Arrive alors la fameuse étape du visa – tampon. Encore une fois, nous sommes étonnés de ne pas avoir à négocier. 20$ pour Sev et 22$ pour Val qui ne trouvait plus sa photo d’identité. Un peu long (2h) car les douaniers ne sont pas pressés, mais c’est le jeu. En réalité, la compagnie de bus que nous avons choisi nous évite toutes les emmerdes. En effet, c’est l’une des seules qui ne nous fait pas changer de véhicule aux abords du Cambodge, et qui nous fait ainsi éviter tous les racoleurs. Du coup on est contents.

HI3ZNOEOQUkJYu5E.jpg

Nous arrivons après un voyage de presque 10h à Siem Reap, passage obligatoire pour la visite des fameux temples d’Angkor. Ayant oublié la belle copie du routard Cambodge-Laos à Bangkok, nous faisons le tour des book shop pour trouver un guide similaire. Nous finirons par acheter un faux Lonely Planet en anglais qui nous guidera jusqu’à la sympathique et peu coûteuse Prohm Roth Guesthouse. En sortant manger dans la rue le soir, nous nous rendons vite compte que l’endroit est propice à la fiesta : des bars, des boîtes et plein de jeunes dans la rue, cool.

Le lendemain matin, direction les temples d’Angkor avec un tuk tuk négocié sec (on commence à être bons). C’est parti pour une belle journée découverte, en effectuant la « petite boucle », qui nous permettra d’apprécier Ta Prohm (le temple de Tomb Raider et Indiana Jones), Ta Keo (temple-pyramide), le monastère bouddhiste de Banteay Kdei, et Bayon, le temple du légendaire roi Jayavarman VII. On en prend plein les yeux, c’est vraiment magnifique. Le conducteur du tuk tuk nous laissant la liberté de prendre notre temps dans chaque lieu, nous sortons un peu des sentiers battus afin de profiter de la beauté d’Angkor sans tous les touristes. On apprécie vraiment le moment, même si nous dérangeons peu être un habitant du coin, à savoir un gros serpent blanc (« not good » selon Jacky que nous présenterons dans quelques lignes).

yeW16hdeTGPdL7Y5.jpg

Après cette journée d’émerveillement, nous rentrons à Siem Reap et prévoyons la suite de notre séjour cambodgien. Nous décidons finalement de rester encore 2 nuits ici avant de rejoindre la capitale Phnom Penh. On a donc le temps de faire la fête le soir même ! Nous y rencontrons le fameux Jacky, tuk tuk driver, 36 ans, et qui n’arrive à racoler personne. Nous sympathisons avec lui et planifions notre journée du lendemain, à savoir pêche et découverte de son village natal à quelques kilomètres de là. On a vraiment hâte !

Réveil plutôt compliqué après une courte nuit et quelques renvois de Jägermeister, mais nous sommes quand même d’attaque pour cette journée qui s’annonce palpitante. Jacky est bien au rendez-vous devant notre guesthouse, et nous nous lançons à l’aventure. Après seulement quelques minutes de route, il n’y a déjà plus aucun touriste : on est sur la bonne voie ! L’heure de tuk tuk est plutôt compliquée physiquement au vu de l’état de la route, mais le paysage est superbe. Nous nous arrêtons et continuons à pied pour accéder à un bon spot de pêche. Jacky nous enseigne sa passion ; il est tellement heureux d’être là, et il partage sa joie, ça fait du bien ! Nous reprenons la route pour rejoindre son petit village, où tout le monde est sympa. Des grands « coucou » et des sourires sur tous les visages, nous sommes vraiment gâtés. Nous rencontrons la mère de Jacky et pas mal de ses potes. Ça papote, ça rigole, il y a vraiment une bonne ambiance qui règne ici.

S57RiDJSEzon8Pg4.jpg

Nous passons par l’école volontaire pour partager un bon moment avec des enfants, mais malheureusement, celle-ci est vide vu qu’on est samedi… Dommage. Après avoir mangé deux sandwichs à la langue de porc pour 1$, il est temps de rentrer. Nous terminons la journée dans les rues de Siem Reap où une grande parade attire l’attention de la ville.

C’est la fin de notre séjour dans cette ville. Direction Phnom Penh maintenant !

Les commentaires sont fermés.