Australie – Cairns

Après une nuit complète (1h de pionce chacun) dans l’avion comptant deux belles escales, nous débarquons en Australie comme des fleurs, dans le pays le plus cher jusqu’à présent. Petit problème, Val ayant égaré sa carte bancaire à Bali (une nuit), ça s’annonce coton pour tout régler avec la seule carte de Sev. Qu’à cela ne tienne, nous prenons un taxi de l’aéroport de Cairns à destination de la compagnie Spaceships où nous allons louer notre van. 40$ pour 10min de bagnole, tranquille. Ça change de l’Asie putain. Vers midi, nous rencontrons Maddy, un employé de Spaceships, qui s’avère être un beau connard. Nous lui montrons nos échanges de mails avec un autre interlocuteur, indiquant un prix last minute qui nous permet de gagner une centaine de dollars sur le mois. Il se montre tout d’abord perplexe puisqu’il n’a plus qu’un seul van à louer (parmi les 4 garés derrière la boutique), mais nous lui montrons bien que nous ne sommes pas prêts à revoir les prix à la hausse. Le mec nous demande maintenant quel type d’assurance nous souhaitons contracter. 3 choix s’offrent à nous : une à 30$ par jour, une à 15$ par jour, ou pas d’assurance. Petit budget oblige, nous optons pour la dernière option. Il est maintenant temps de payer et de partir à l’aventure ! 1000$, clic clac boom ça passe easy. Oui mais voilà, vu que nous ne prenons pas d’assurance, nous devons également déposer 3000$ qu’ils ne débiteront que si nous avons un souci avec la bagnole. Le problème c’est qu’avec les plafonds de la carte de Sev, la carte ne passe pas. Il est 4h du matin en France, donc pour appeler la banque ou qui que ce soit c’est foutu. Sev tente tout de même quelques manips sur le site de la Société Générale pour trouver comment lever les plafonds ou contacter quelqu’un à n’importe quelle heure pour les voyageurs… En vain. Nous essayons donc de voir avec Maddy pour lui laisser nos passeports et revenir une fois que nous aurons appelé la banque… -« arf, sorry, it´s not possible ». Il ajoute que demain c’est férié, après-demain c’est samedi, dans 3 jours c’est dimanche, et qu’il ferme ce soir à 16h pétantes (8h en France). Ça s’annonce compliqué avec un débit de 900$ dans notre gueule pour rien, et aucun autre moyen prévu pour dormir et nous déplacer en Australie. Pas le choix, nous devons trouver un arrangement. Maddy ne veut rien entendre et ne nous donne aucune alternative possible. Bon on va tenter d’appeler un numéro 24h de la Société Générale sans grand espoir. Hey copain, on peut appeler en France pour essayer de débloquer la situation ? -« arf, sorry, France? it´s not possible ». Merci. Allez on se décourage pas les gars, on va mettre 10€ sur Skype pour appeler les numéros en France. Ceci étant fait, le numéro 24h de la banque est en fait un numéro de VISA, et notre interlocutrice au téléphone ne peut rien faire pour débloquer les plafonds. Nous nous y attendions. Dernière solution dans notre botte, attendre 15h (7h en France) pour réveiller Marco dad of Val et lui soutirer son numéro de CB, histoire qu’il se fasse encore pirater dans quelques mois… Les minutes défilent lentement, et nous ne savons même pas si cette ultime astuce va fonctionner. 7h pétantes, Marco sort de la douche (excusez la tenue) et décroche le téléphone. Première victoire. Il faut maintenant allumer l’ordi, imprimer le scan que nous lui avons envoyé, qu’il rescann le papier avec les informations bancaires inscrites, et qu’il nous le renvoie. 15 minutes plus tard, nous réceptionnons le colis. Deuxième victoire. Maddy tente de pianoter tout ça sur son terminal… DECLINED. Oh merde. Nous rappelons Marco qui doit en être à la fin du petit dej, et tentons une autre carte. Dernière chance, allez les bleus. APPROVED. Bam ! C’est qui les patrons ? Avec toutes ces histoires ça fait tout de même 4h que nous sommes là à poireauter (avec une nuit blanche dans les pattes). Maddy, à quelques minutes du weekend après sa semaine de 18h, n’a pas vraiment le temps de nous montrer comment tout fonctionne et oublie dans un premier temps nos options à savoir une douche solaire et une rallonge à 40$ le package qui ne nous serviront pas une seule fois. Il nous emmène au garage à 10min en voiture pour que nous récupérions notre beau van, qui s’avère plutôt être une voiture (Toyota Estima pour les fans de tuning). Après lui avoir fait remarquer qu’il nous manque nos options, il nous dit de le rejoindre au magasin et se casse en speed. Ça tombe bien, on connaît Cairns comme notre poche. En bons voyageurs que nous sommes à présent, nous avons le sens de l’orientation bien aiguisé et retrouvons tant bien que mal le bordel. Nous récupérons nos affaires et nous cassons de là. On n’en peut définitivement plus de la gueule de Maddy. Nous sommes soulagés, mais il pleut des cordes. L’objectif est maintenant de trouver un macdo pour avoir de la Wi-Fi et s’organiser pour le spot de pionce et les visites du lendemain. Nous nous permettons un petit menu à 8$ qui pique, mais la journée est trop épuisante pour aller ailleurs. Après le dîner, il est temps de faire nos premières courses. Nous savons qu’il faut les faire au Coles ou au Woolworth pour ne pas trop se ruiner. Direction le Coles donc, à quelques minutes en bagnole du domac, pour des petites courses bien plaisantes. En effet, pas une fois nous nous sommes fait un petit repas en Asie, donc les idées fusent. Nous sommes quasiment dans une épreuve de Top Chef, avec une contrainte bien définie : « tous vos plats devront être à base de pâtes ». Pas de problèmes.

Courses de champions

Courses de champions

Une fois les courses terminées, et après avoir tourné une heure afin de trouver où se parker pour la nuit (il est illégal de dormir dans son van dans la rue), nous nous posons au fond d’une impasse peu fréquentée. Il pleut toujours autant, et pour installer le lit pour la première fois, nous aurions préféré pouvoir sortir de la bagnole. Tant pis. Exténués, nous nous endormons en quelques secondes malgré la vingtaine de moustiques présents dans l’auto.

Le réveil n’est pas tardif en raison du soleil qui tape sur les carreaux de bon matin. Mais bon, c’est du soleil donc il fait déjà un meilleur temps que la veille. Nous nous déplaçons vers le centre de Cairns afin d’observer les lieux. Il faut savoir qu’en Australie la plupart des plages sont interdites à la baignade en raison des crocos et des méduses, et ils construisent donc des lagoons qui sont des sortes de piscines. Celui de Cairns est plutôt cool, et nous profitons d’être là pour prendre une petite douche qui fait du bien. Il est maintenant temps de nous faire la bouffe ! Nous testons les réchauds et partons sur des pâtes bolo qui vont très bien.

BBQ présents partout en Australie

BBQ présents partout en Australie

En fin de repas il se remet à flotter, et donc on ne peut plus rien faire de notre journée. Nous passerons le reste du temps à flâner sur le Wifi qui ne fonctionne pas du McDonald’s sans rien consommer cette fois (il est loin le temps du goûter wrap-cheese-frite à 2€).

Déçus de cette journée gâchée par le temps, nous voulons nous rattraper cette nuit. Au programme : Gin, Whisky, et première boîte où il est assez compliqué d’obtenir des consos gratuitement. Trop compliqué même, quand Sev se fait griller en plein vol de bière par un mec.
Le mec : – « Give me back my glass »
Sev : – « Ok sorry »
Le mec renverse la pinte pleine de bière sur la gueule de Sev.
Sev : – « Ok I deserve it »
Le mec : – « Ok bye »
Le temps de sécher, nous décidons de changer de club et nous dirigeons vers le Giligan’s qui s’avère être également un backpacker (auberge de jeunesse en Australie). Du coup c’est blindé de petits jeunes comme nous donc on rigole bien.

Troisième jour en Australie, et enfin du beau temps pour la journée complète. Nous entamons notre décuve au lagoon et croisons complètement par hasard Fabien, chez qui Val se trouvait pour son pot de départ quelques mois plus tôt. Nous passerons le reste de l’aprèm posés avec lui et deux de ses copines, dans une belle ambiance. Nous souhaitons le soir même faire un peu de route vers le nord pour visiter la rain forest dès le lendemain matin, et sur la route de la voiture, une blonde d’une agence de voyage plutôt sympa nous accoste pour nous vendre des actis sur la côte. Val est plus chaud pour aller bouffer que pour s’arrêter, mais Sev voudrait bien voir 10min les prix proposés. Nous nous arrêtons donc et restons finalement 1h30 à planifier tout notre mois et négocier un prix avec la meuf. Elle n’écoute rien de ce qu’on lui dit et est vraiment très conne, donc ça prend du temps. Elle est également bien faux cul (bien australienne quoi), à dire « awesome » à tout bout de champs.
– « Where are you from? »
– « France. »
– « Finland? AWESOME! »
– « No, France! »
– « Ah France? AWESOME!! »

Nous sortons de là bien exaspérés par la blonde, bien affamés, mais avec un planning tout beau tout propre de notre périple sur la côte Est, et les principales activités réservées. Direction maintenant le barbecue pour nous faire à manger, puis Port Douglas à 1h30 de route où nous nous parkons dans un lotissement derrière un camion pour la nuit.

Au petit matin, après un petit bol de coco pops, direction la douche à l’entrée d’une petite plage toute mignonne. Interdiction de se baigner une nouvelle fois et pour cause, puisque plusieurs panneaux indiquent la présence de crocodiles et de requins.

8EB6v5Yuf7zEfsYa.jpg

Nous apprécions quand même la vue avant de partir pour la visite du port. Une petite ballade dans la ville est balisée, avec de beaux points de vue sur la mer, une escale par la marina et un passage sur une brocante éphémère. Cette petite ville est vraiment sympa, ça respire les vacances.

Port Douglas

Port Douglas

Cette ballade effectuée, nous sommes fin prêts à découvrir la fameuse Rain Forest à quelques kilomètres de là. Direction Mossam Gorge où une rando balisée nous attend afin de découvrir la flore atypique de la région. Sur place, nous sommes obligés de prendre un bus à 5€ chacun pour faire 2km. Pas cool. Nous payons donc le ticket comme tout le monde, mais le chauffeur ne vérifie rien du tout donc on l’a un peu profond. La randonnée de 4kms est très sympa, même si nous aurions aimé croiser un peu plus de faune. Nous apprécions tout de même les odeurs et points de vue, et sommes plutôt contents de l’expérience.

Rain Forest

Rain Forest

Il est déjà temps de prendre la route afin de pouvoir pique-niquer sur Mission Beach le lendemain midi. Nous nous arrêtons sur un spot « légal » de pionce, qui est en fait un grand terrain à côté d’un bar indiqué sur l’application Wikicamps.

Mission Beach étant censée être une des plus belles baies d’Australie, nous sommes quelque peu déçus quand nous arrivons là-bas. La plage est belle certes, mais sans plus. Nous y restons juste le temps de pique-niquer avant de reprendre la route direction Townsville.

Le campeur

Le campeur

Une réponse à “Australie – Cairns

  1. margaux

    c’est ça d’avoir vu trop de belles plages avant aussi !! plus rien ne vous étonne! Awesome pour les verres, ca doit vous faire bizarre de rien gratter.