Australie – Brisbane

Nous trouvons une station essence située à 40km au Nord de Brisbane. C’est un énorme complexe avec Mac Do, KFC, Hungry Jack, toilettes, douches… où nous avons le droit de garer le van pour y dormir. Parfait ! Après un cône, nous nous couchons rapidement, et c’est une première nuit pour Tom sur le siège passager avant. Ça paraît plutôt confortable. En tout cas, il est en face to face avec les gens qui passent à pied ou en voiture pour aller dans la station, et ça, ça nous fait bien marrer.
Après un Mac Muffin et une douche, nous partons pour Brisbane essayer de parker notre van là où Delphine, Corinne et Xénia la guerrière ont garé le leur. Ces jeunes femmes, que nous avons rencontrées sur Fraser Island, sont prévenues de notre arrivée pour prendre l’apéro ensemble le soir même.

Après quelques loupés sur la route en arrivant dans la ville (les rues se croisent, s’entrecroisent par dessus, par dessous…), nous trouvons l’endroit recherché. Bien sûr, c’est full et il n’y a pas de place pour nous. Nous partons à la recherche de backpackers ayant un parking afin d’y louer une place, mais apparemment cela est interdit et nous sommes une fois de plus bien emmerdés avec notre automobile. C’est parti pour la recherche d’un petit cul-de-sac dans les quartiers résidentiels du centre-ville. Nous tombons par hasard, au cours de notre recherche, sur un couple de toxicos qui se roulent sur le goudron dans la rue et qui nous demandent « on est le jour ou la nuit ? ». Du coup on est sympa et on leur explique que c’est le jour. Suite à cela, nous leur demandons s’ils connaissent un endroit où nous pouvons nous garer. Sous acides à haute dose, ils nous proposent de dormir à côté de leur maison si nous les ramenons chez eux. Ok, ça peut être un bon deal (toxico, acide, deal. Bonne blague). C’est en fait à une minute et l’endroit paraît bien placé et calmos, mais après analyses, ce n’est pas vraiment leur maison. C’est plutôt une collocation de 50 clodos dans une baraque qui n’a plus de fenêtres ni de portes. Vous voyez le genre. Du coup, la flemme de laisser la voiture ici, étant donné que nos potes ne se souviendront plus de nous à leur réveil. Nous avons peur concernant un vol de nos appareils technologiques et décidons de reprendre la route pour trouver un autre endroit. Après avoir tourné de longues minutes, nous tombons sur the place to sleep : Bellevue Street. Rue calme sans issue, personne pour nous emmerder, et petit parc au dessus. Un vrai petit coin de paradis. Nous découvrons même que le parc est le point de vue le plus sympa de Brisbane ! Nous faisons donc quelques photos de la ville avec notre Spaceship en dessous.

KXoSigsASiPqAV1w.jpg

Nous nous garons, mangeons le petit sandwich réglementaire et partons voir si Delphine&co sont dans leur van. Nous rencontrons Corinne sur la route main dans la main avec une fashion victime. La petite a découché, marrant. Delphine nous raconte qu’elles ont fait la grosse fiesta la veille et qu’aujourd’hui c’était repos pour elles. Nous nous donnons rendez-vous le soir même pour 20h. Pour notre trio magique, il est maintenant temps de découvrir un peu la ville. La plupart des gens nous ont indiqué qu’il n’y avait absolument rien à voir ou à faire dans cette ville, mais ce n’est pas grave, nous voulons nous faire notre propre idée. Nous nous dirigeons vers le « SouthBank Parklands », qui est le centre de la ville pour chiller l’après-midi. Il y a un petit marché au milieu des ruelles, une belle vue sur la city, un lagoon et de nombreux bars.

zuXUVFYI3bfUk3oY.jpg

Après avoir fait le tour, nous décidons de nous faire un petit plaiz et nous nous arrêtons dans un de ces bars pour se boire une ou deux bières. C’est la première fois et ça fait du bien. Il y a du monde, il fait beau et l’ambiance est très détendue. Nous sommes sur une grande table et après un moment, Tom engage la conversation avec une Australienne qui est toute seule en bout de table. Celle-ci vient à notre rencontre et s’installe avec nous. Elle s’appelle Shelly, a 28 ans et vient de finir un « date » (première rencontre, via internet). Elle est plutôt déçue par son expérience et pour se réconforter sûrement, nous constatons qu’elle a une très bonne descente. Nous parlons de tout et de rien, et elle se fout de notre gueule avec notre accent. La conversation est plutôt hachée car elle est de plus en plus bourrée et nous ne comprenons plus grand chose. De plus, elle n’est pas très intelligente mais c’est plutôt marrant. Au bout d’un moment, elle renverse son verre de pinard sur l’iPad de Sev (dédicace à Vince le king en la matière). C’est le signal du verre de trop et il est temps pour elle de rentrer en train, car ici, c’est tolérance 0 avec l’alcool au volant. Pas le droit d’avoir bu ne serait-ce qu’un verre. Au final, cet aprèm était vraiment plaisant. Nous retournons ensuite à la bagnole afin de préparer notre repas avant de prendre l’apéro. Le sky de Val, le gin de Sev et le Riesling de Tom coulent à flots. La vue de nuit sur la ville est impressionnante et le temps agréable. Le tout accompagné d’un jeu de cartes, c’est vraiment super cool. Au final, pris par le temps, nous ne pouvons rejoindre Delphine et embarquons dans un taxi direction « Fortitude Valley » situé dans la city, qui est le quartier de la nightlife. Nous passons notre temps à nous perdre et à nous retrouver dans cette grande boîte. Au final, tout le monde rentre de son côté, mais pas par le même moyen ni dans le même timing. Tom, champion olympique de la dépense de thune quand il est bourré s’offre un kebab, une part de pizza et un taxi pour rentrer. Sev rentre à pied et met environ 1h30. Mais quand ils arrivent tour à tour à la voiture vers 5h, pas de Val. En effet, ce dernier a filé ces derniers 4$ à un taxi qui l’a déposé à un endroit inconnu. Étant donné les compétences d’orientation limitées de Val lorsqu’il est tard, ça sent le roussi. Totalement paumé, il voit la ville se réveiller, les gens faire du vélo et se promener en famille. Effectivement cela fait maintenant 4h qu’il déambule dans la ville à la recherche de la voiture et il est désormais 9h du matin. Ne le voyant pas arriver, Sev et Tom retournent à l’endroit où est posté le van de Delphine, Corinne et Xénia et décident de s’y installer comme à la maison. L’un va dans le plumard d’en haut et l’autre en bas sans qu’aucune des filles ne s’en rende compte. Val, après avoir vu sa vie défiler, traverse enfin le bon pont et retrouve la route.
Après une pseudo nuit, Sev Val et Tom se retrouvent et se racontent leurs histoires respectives. Grosse rigolade. Nous sommes quand même très fatigués et décidons d’aller nous poser au lagoon pour une baignade reconstructive. Nous ne faisons vraiment pas grand-chose de la journée, et nous décidons de retourner dormir à la station-service de l’aller, afin de faire une nuit tranquille sans pression.

Le lendemain matin, nous faisons un dernier passage dans le centre de Brisbane afin de voir si la carte bancaire perdue à Bali de Val est arrivée. Déception, elle n’est pas là. Nous n’avons plus rien à faire à Brisbane et nous sommes déjà en fin de matinée. Il est grand temps pour nous de rouler vers le Sud.

Publié dans Australie

Permalien

Les commentaires sont fermés.