Birmanie (Myanmar) – Yangon

Nous débarquons à Yangon, la capitale, à 00h30 heure locale (2h00 heure HK). Exténués, sans logement ni connaissance de la ville, nous nous apprêtons à passer un sale moment. C’est d’ailleurs bien parti à la vérification des visas où nous faisons 1h de queue. Par bonheur, nous avions un screenshot sur iPad de l’auberge la mieux notée du site internet Tripadvisor. Ne sachant pas s’il y a des lits disponibles ni même si quelqu’un sera à la réception pour nous accueillir, nous nous présentons à l’improviste à la recherche de n’importe quelle solution pouvant nous offrir un peu de répit. Finalement chanceux, une chambre plutôt cosy nous y attend afin d’y passer la nuit.

La température au réveil est plutôt convenable (25°C), ce qui nous met dans de bonnes dispositions afin de partir à l’assaut d’une journée riche en visites de tous genres.

Nous commençons par essayer de nous repérer dans toutes ces rues plutôt atypiques et traditionnelles, mais pas franchement bien indiquées. Nous constatons une odeur « étrange » dans toute la ville dont nous trouvons rapidement la source : les birmans chiquent une sorte de tabac rouge et crachent des « mini galettes » du délicieux mélange salive-nature. Par ailleurs, si vous trouvez que les gens klaxonnent à Paris, vous allez être servis au Myanmar ! Ici il est utilisé pour prévenir qu’on va doubler, même les piétons au bord de la route… On s’y fait assez vite au final. Au bout de quelques minutes de réglages, nous partons vers la pagode Sule et les jardins de Mahabandoola au sud de la ville.

Jardins de Mahabandoola

Jardins de Mahabandoola

Nous remontons ensuite vers le Nord direction le zoo en passant par le marché Bogyoke, très réputé ici. Le zoo n’est pas franchement une étape nécessaire, lorsque l’on voit les conditions dans lesquelles vivent les animaux. Ne travaillant pas pour Greenpeace, nous n’avons pas pu dire la moindre chose, mais ce fut assez effarant de voir une aussi belle faune en malnutrition et entassée dans des mini cages. D’ailleurs, nous n’y avons pas croisé le moindre touriste.

Marché Bogyoke

Marché Bogyoke

Suite à cela, il est largement temps d’aller déjeuner. Nous trouvons un petit resto pas trop cher indiqué dans notre guide, près de l’ambassade de France, mais surtout de la pagode Shwedagon. Lieu incontournable et passage obligatoire, cette pagode est aux bouddhistes ce que La Mecque est aux musulmans. Tout le monde y vient sur son 31, ce qui signifie de ne rien porter au dessus des genoux (cela nous vaudra l’obligation de porter le « pantalon » traditionnel durant la visite) et surtout d’enlever chaussettes et chaussures à l’entrée. Architecture magnifique en or, millions de statues et lieux de prières nous accueillent dans cet espace unique au monde où nous resterons jusqu’au coucher du soleil.

Pagode Shwedagon

Pagode Shwedagon

Il ne nous reste pas grand chose des 100 000 kyats (75€) que nous avions retiré à l’aéroport. Notre première journée en Birmanie est donc au final un peu chère étant donné que chaque activité décrite ci-dessus coûte des ronds. Il va falloir faire gaffe !

De retour à la guest house, nous nous installons en dortoir où nous échangeons quelques expériences avec d’autres routards. Après une courte nuit, direction Bagan « la ville aux 3000 temples », que nous rejoindrons en 10h (1h de taxi + 9h de car). Une journée bien chargée est donc selon nous suffisant pour visiter la capitale birmane.

PS : On oubliera pas les chansons de Tchang à l’accueil de la guest house.

Hong Kong

Hong Kong

Pas une minute pour bloguer avant aujourd’hui, où nous avons 9h de bus en Birmanie. Nous avons donc un peu le temps de raconter le début de notre tour du monde. Nous commençons donc notre périple par Hong Kong. C’est parti pour 4h30 de train de Vannes à Roissy, 5h d’attente à l’aéroport (évidemment il y avait un train plus tard mais comme on s’y est pris la veille, complet), 12h d’avion et nous voilà arrivés à bon port.

Nous retirons quelques HK Dollars (1€ = 10HKD) et prenons le bus pour Disovery Bay où Catherine, une amie de mes parents (Séverin) nous accueille très gentiment pour passer la nuit. Première surprise : les bus à Hong Kong ne rendent pas la monnaie. Nous nous rendrons compte plus tard qu’ils ne vérifient pas non plus combien on paye. Au final, le mieux est de prendre une carte octopus (une sorte de Monéo), qui est avantageuse pour les transports. Elle permet également de payer un peu partout, et on la recharge aux 7-eleven, des magasins que l’on trouve vraiment à chaque coin de rue.

Nous discutons donc de la vie à HK avec Catherine qui nous propose un premier itinéraire pour le soir et la journée du lendemain, non loin de là où elle vit (autant en profiter tant qu’on est là). On enfile notre belle tenue de rando :

Trop belle

Discovery Bay – Tenue de rando

Et c’est parti pour une petite marche en bord de mer et dans la montagne où nous traversons des baraques de locaux pour rejoindre un petit monastère. Malheureusement nous sommes arrivés juste en même temps que la nuit et donc on n’y voyait pas grand chose. Nous rentrons diner avec Catherine où nous faisons la connaissance de ses quatre enfants. Épuisés, nous allons nous coucher à 21h30. Ainsi se termine notre première journée de 30 heures sans sommeil.

Nous débutons notre vraie première journée en « Chine » en prenant le bus pour Tung Chung puis les œufs afin de rejoindre Lantau Island pour voir le Big Buddha et le Polin Monastery. Nous sommes vraiment impressionnés par la taille de l’édifice, vraiment magnifique. Après une petite marche dans la montagne près du monastère, nous retournons à la station de bus pour rejoindre le village de Tai O pour moins d’1€. Tai O est un petit village de pêcheurs appelé ici « la petite Venise de Hong Kong »; c’est très vite dit ça n’a rien à voir. On y découvre cependant une ambiance particulière, avec un mélange d’odeurs entre poissons frais, poisson séché, et épices. Le village est très petit, une rue marchande avec les différentes étales et les restaurants, et un peu plus loin les pêcheurs sur leurs bateaux au pied de leurs maisons. Nous avons décidé de choisir un petit restaurant avec des locaux à l’intérieur pour manger notre premier plat asiatique du périple. Faute grave, on a mangé ça :

Tai O - Crado

Tai O – Crado

Très difficile de terminer cette superbe assiette qui nous est resté sur l’estomac pendant toute la journée. En sortant nous avons entendu le cuisto du restaurant d’à côté dire à un touriste « le principe ici c’est d’acheter le poisson frais que vous souhaitez au marché, et je vous le cuisine à votre guise ». En plus d’avoir raté un repas très prometteur, on a manqué une expérience pour le moins inédite, dommage…

Notre petite excursion terminée, nous décidons d’aller sur Hong Kong Island où nous avons réservé une chambre double dans la guest house Tai An sur Nathan road pour 1900HKD les 5 nuits. C’est l’une des auberges les moins chères qu’on avait trouvée où les avis sur Tripadvisor n’annonçaient pas plein de « cockroaches » (cafards). Nous prenons le ferry de Discovery Bay (30min), puis le métro pendant 10min. En sortant on se rend compte de la hauteur de la ville, où les plus petits immeubles font au minimum 10 étages. Nous trouvons ça d’ailleurs assez moche au premier abord, avec beaucoup de vieilles tours qui ne semblent pas être entretenus. Tout est gris ou jaunâtre. Nous nous rendrons compte par la suite qu’il vaut mieux découvrir Hong Kong de nuit, où les immeubles anciens et récents ne sont plus différentiables et où les lumières de la ville sont impressionnantes. Après 10 minutes de marche on arrive à la fameuse guest house. On découvre la chambre : 8m² collés aux cages d’ascenseurs ultra bruyantes, avec un « lit double » ou plutôt une planche de 1m de large, et une salle d’eau ou la douche s’écoule au dessus des toilettes. Drôle d’histoire. Mais c’est relativement propre et c’est dans le centre à côté d’une station de métro
(Jordan), donc ça nous convient amplement. On descend pour manger un bout et découvrir un peu le quartier : un Macdo en bas de chez nous avec le best of a moins de 3 euros. Dégoûtés du repas du midi, nous n’hésitons pas très longtemps et prenons un bon burger comme on en avait pas mangé depuis au moins 3 jours en France. Bravo les gars. En fait il y a 4 Macdo par rue ouverts 24/24 ici, c’est du jamais vu. Budget de tourdumondistes oblige, ce n’est pas la seule fois où nous avons pu nous délecter de la merveilleuse cuisine raffinée de cette chaîne de restaurants.

Après une bonne nuit où même avec les boules Quies enfoncées à fond dans les oreilles, il est difficile de trouver le sommeil, nous sommes d’attaque pour découvrir les différentes facettes du centre de Hong Kong. Nous commençons par aller au jardin de Nan Lian, réputé pour être un endroit de calme en plein milieu du bruit de la ville (et c’est vrai). 15min de métro ou 1h30 à pieds, nous choisissons la deuxième solution pour profiter un peu de la ville. Les voitures roulent à gauche et les piétons ne sont pas prioritaires du tout. Heureusement pour nous il y a un marquage au sol pour nous avertir de quel côté regarder avant de traverser. Pour accéder au jardin, nous aurions mieux fait de prendre le métro. En effet, nous avons longé une sorte de périf pendant 1h, pas très glamour. Le jardin est comme prévu très apaisant, et il est amusant de voir à l’horizon de cette belle verdure les immenses tours dans les montagnes. Nous retournons ensuite vers le centre pour découvrir les marchés de Temple Street où les commerçant ne mentent pas : « not Rolex but very good copy », amusant. On termine l’après-midi avec l’avenue des stars où l’on peut contempler la statue en bronze de Jet Li… ou peut être de Jackie Chan ou Bruce Lee, on ne sait plus vraiment. Pas très intéressant en tout cas, mais nous avions une belle vue sur la baie de Hong Kong Island.

Jardin de Nan Lian

Jardin de Nan Lian

Le mercredi soir, nous retrouvons Brieuc, vannetais en stage à Capgemini Hong Kong, aux courses de chevaux à Happy Valley. Sur la route, on observe que les habitants de Hong Kong ont des « playgrounds » pour jouer au football ou au basket, à plusieurs endroits dans la ville. Nous trouvons ça vraiment super d’avoir accès à des infrastructures comme celles-ci en plein milieu d’une aussi grande ville. En arrivant à l’hippodrome, c’est noir de monde. Tous les deux mercredi c’est l’activité phare de HK, et l’entrée ne coûte que 1€. Nous découvrons un petit stand qui pour un petit message d’encouragement à notre jockey favoris (Joao Moreira), on nous donne un ticket pour une pinte de Heineken gratuite. Autant dire que Joao a eu pas mal de messages de notre part… Après quelques paris et un tiercé 6-10-2 manqué de justesse (résultat 6-2-10), on rentre tranquillement à la maison.

Jeudi, nous décidons d’effectuer la visite du fameux temple des 10 000 bouddhas, situé sur notre île de Kowloon et accessible en métro via la ligne bleue à la station Sha Lin. Ce temple porte bel et bien son nom, possédant réellement ce nombre de statuettes dans la pagode centrale. Et encore, nous ne prenons pas en compte les dizaines et dizaines de plus grosses statues qui ornent les escaliers de la montée vers l’édifice. Nous n’oublierons pas les faux moines qui nous ont bénis durant quelques minutes pour essayer de nous taxer du pognon.

Une fois cette visite terminée, nous nous dirigeons vers LA chose à ne pas louper : le Victoria Peak. Située sur l’île de centrale HK, cette montagne située à plus de 900 mètres d’altitude et accessible via le victoria tram (45 minutes d’attente) offre un panorama époustouflant de toute la ville. Malheureusement pour nous, la brume fut de la partie et gâcha par moments le spectacle (qui resta cependant grandiose). Arrivés de jour et repartis de nuit, cela nous a permis quand même de faire un petit shooting photo comme on les aime. Nous finissons cette journée dans un petit resto Thaï, et puis dodo.

Victoria Peak

Victoria Peak

Une nouvelle journée se lève dans la brume, mais cela ne nous atteint pas le moral sachant que nous avons une petite fiesta prévue pour le soir même. Avant toute chose, nous effectuons une petite sortie oxygénation sur Lama Island (petite île du Sud Ouest) par le biais de deux ferries. Étant en avant-saison, tout n’est pas encore très propre et les usines visibles depuis les plages ne nous ont pas permis de se projeter vers des vacances farniente sur cette île. Malgré tout, la promenade est plutôt sympa à faire, spécialement quand nous nous arrêtons jouer aux mots fléchés à côté d’élèves Chinois faisant un barbecue sur la plage. Leurs nombreux rires et sourires nous offrent un petit moment tendresse.

Bref, les promenades c’est pas non plus la vie et à un moment il faut bien bosser ! Pour ce faire, RDV chez Brieuc et Kevin a 21h pour un apéro comme on les connaît. Après s’être chauffé le gosier, direction la rue des bars à Wan chai aux alentours de minuit. Grosse ambiance et des gens (surtout des expat´) partout. Ce qui nous permet d’entamer quelques discussions philosophiques et surtout de se faire des contacts (pensée pour John mon meilleur nouveau pote – Val). Les 7 eleven (supermarchés qui jonchent les rues) nous offrent la possibilité de recharger quelques pintes de bières en canette pour 1€. Étant à 4 petits frenchies au départ de la soirée, nous nous dispersons au gré des rencontres pour constituer 3 teams ( Brieuc + Val, Sev tout seul et Kevin tout seul ) qui ne se rejoindront malheureusement jamais, faute de moyen de communication. Sev décida de son côté de rentrer sur notre île tout seul en taxi basket et Val de rester dormir chez Brieuc.

Réveil plutôt difficile le lendemain, qui n’augure rien de très productif. Petite balade pour Val afin de rentrer vers « l’appartement » avec un passage par le terrain de basket pour faire un petit jeu avec des Chinois. Petite promenade pour Sev sur les marchés de Temple street. Nous nous retrouvons en fin d’aprem pour retourner manger au resto Thaï.

Déjà le jour du départ, Check out a 12h et avion a 22h. Très long me direz-vous lorsque l’on a des sacs de rando de 15kg ; mais non ! Les Chinois ont eu la bienheureuse idée de créer un Check in des bagages dans la station de métro centrale, ce qui nous a permis de nous délaisser de nos sacs, d’avoir notre carte d’embarquement et surtout une journée complète en plus ! Nous prenons donc la direction de Stanley ( côte Sud de l’île centrale HK ) avec Brieuc pour y admirer une superbe station balnéaire, disposant de nombreuses plages et activités nautiques. Cette côte est accessible en seulement 20 minutes de bus depuis l’hypercentre de cette ville abritant le plus de population au km2 du monde, impressionnant. C’est assis sur un rocher que nous écrirons nos premières cartes postales, que nous ne pourrons envoyer le jour même, faute de poste ouverte le Dimanche.

D’abord septique à notre arrivée, cette ville nous a montré tellement de bons côtés, qu’elle nous incite à fortement la conseiller en cas de passage dans cette zone.

Dernier MacDo (que nous remercions pour toute son aide) à l’aéroport et nous voilà dans l’avion direction la Birmanie.

PS : On n’oubliera pas la norvégienne.

Premier picotement

Aïe !! Voilà le billet tour du monde payé, et il n’inclut même pas tous les vols…

Ticket billets

Publié dans Uncategorized

Permalien

La banque et l’assurance

Afin d’éviter les frais bancaires exorbitants sur nos paiements et retraits à l’étranger, nous avons comparé les différentes offres.

Tout d’abord, il était important pour nous d’obtenir une carte VISA Premier, car le fait d’acheter les billets d’avion avec celle-ci nous permet d’être assuré gratuitement pendant 3 mois. Nous avons donc comparé les banques, et avons retenu Boursorama ainsi que la Société Générale. L’inscription à Boursorama a été une vraie bataille avec de nombreux justificatifs à fournir étant donné que notre adresse fixe est celle de nos parents pour le moment. Le processus de validation du dossier a tellement pris de temps que nous avons tous les deux opté pour la Société Générale, avec l’offre Jazz (50% de réduction sur le prix de la carte pour les moins de 25 ans). Nous payons donc 12,70€ par mois sans aucuns frais sur les retraits et paiements à l’étranger. Petit bonus, pour une des deux inscriptions nous avons utilisé le système de parrainage, ce qui nous a permis de toucher 30 euros chacun : pratique !

Pour l’assurance, il existe une bonne dizaine d’offres que nous avons comparé en fonction de l’assistance en cas de maladie ou blessure, du remboursement des frais médicaux, des retours anticipés en cas d’hospitalisation d’un membre de la famille par exemple, des activités inclues ou exclues, etc. Nous avons opté pour l’offre « Cap aventure » de Chapka Direct, qui nous offre une couverture équilibrée à un prix abordable. Avec les 3 mois d’assurance VISA, la souscription à Chapka nous a couté 300 euros environ.

J-25 avant le départ !!

Publié dans Uncategorized

Permalien

Les vaccins

Voilà une bonne chose de faite, les vaccins : C’est réglé !

Pour info on a fait sur les conseils de nos médecins : Fièvre jaune, Méningites à méningocoques, Typhoïde et Hépatite A. Le tout en une fois (4 vaccins), pour 190€.

Il faut également être à jour pour Tétanos, Diphtérie et Polio.

Publié dans Uncategorized

Permalien