Birmanie (Myanmar) – Mandalay

Nous arrivons à Mandalay par bus aux alentours de 4h du matin (au lieu de 8h). Les Birmans et leur sens du timing… .

Deuxième plus grande ville après Yangon, la capitale, Mandalay recense parmi ses monuments une flopée de monastères, pagodes et temples. Original nous direz-vous.
Sev étant encore dans le pâté, Val décide de se lancer à l’assaut de la ville comme un grand.

La guesthouse étant tout près du palais royal, ce fut donc par là que commença une longue journée de visite. De beaux jardins, de beaux bâtiments, mais pas de quoi rendre jaloux notre cher château de Versailles. Direction ensuite la colline de Mandalay et ses 1700 marches à gravir afin de se voir offrir un panorama sur toute la plaine. Physiquement, ce n’est pas si compliqué que ça, étant donné les nombreux temples à apprécier tout au long des étages. L’arrivée est quand même fortement espérée au bout d’une heure de montée. Le spectacle est plutôt beau (malgré le soleil en pleine poire) et la pagode au sommet magnifique. On peut apercevoir de là-haut les 3 anciennes citées coloniales Ava, Sagaing et Amarapura distantes de quelques kilomètres qui entourent la ville.

Colline de Mandalay

Colline de Mandalay

Après quelques prises de photos tel un chinois, il est temps de redescendre et de prendre la direction du monastère Shwenandaw construit exclusivement en teck. Bel ouvrage, mais sans plus.

N’étant pas encore rassasié de monument religieux, le routard conseil d’aller faire un tour à la pagode Mahumani (hé oui, encore une put*** de pagode). Pour cela, mieux vaut se déplacer sur un taxi-scooter pour 2 000k, l’équivalent de 1.50€ et qui vous économise surtout 2h de marche en plus. L’occasion de se prendre en pix en mode « duck face » à l’arrière du scooter.
À l’arrivée, pas de surprise, c’est bien une pagode, mais qui comporte une petite originalité. En effet, chaque pèlerin peut y déposer une feuille d’or sur un Bouddha géant. N’ayant pas l’envie de payer les 5€ requis afin de poser cette feuille d’or, il fut plutôt aisé de passer par quelques chemins pour esquiver les contrôles. Le petit tour de passe-passe réussi, il est temps de trouver une route pour rentrer. Un peu marrant au début, ce retour a pied d’une bonne heure devient plutôt très chiant, lorsque tout le monde se retourne et rit sur le passage d’un grand homme blanc se promenant dans leurs quartiers populaires. Dure épreuve mais on en ressort plus fort. Après l’achat de coca et banane pour le petit malade, (chacun son tour) il est temps d’aller dîner. Ce que Val fait dans un bon petit resto, accompagné d’un couple de cinquantenaire Français rencontrés dans le bus (qui lui paieront même le repas !). Petite anecdote : l’une étant pro Sarko et l’autre pro-Hollande, ce fut plutôt animé comme ambiance ! Pour des raisons évidentes de neutralité, nous ne divulguerons pas nos opinions politiques et dans quel camp Val s’est placé pendant la fight.

Selfy

Selfy

Deuxième jour à Mandalay plus au calme. La Birmanie, ses temples, pagodes et moines nous sortent un peu par les trous de nez. Le besoin de la plage et des cocotiers se fait ressentir. Nous passons donc la journée à organiser notre périple du lendemain, en commençant par acheter un billet Bangkok–>Krabi dans l’objectif d’être à Ko Phi Phi dans les deux jours, afin de lézarder et festoyer.

Le départ de Mandalay et de la Birmanie s’effectue le 27 Janvier a 12h.

Il est donc tant de dresser le bilan.

Ce pays magnifique et son peuple fantastique sont bel et bien quelque chose d’incontournable et unique en Asie. Mais si vous le pouvez, il faut prendre le temps de se poser quelques jours sur la côte afin de se reposer tranquillement et profiter des plages réputées comme étant parmi les plus belles du monde. Cela vous fera ainsi oublier quelque temps tout ce qui tourne autour de la religion, ce qui est un peu oppressant a la longue.

Nous nous dirigeons donc vers un pays tout aussi culturel si on le veut, mais qui le sera beaucoup moins pour nous, Full Moon Party oblige !

Les commentaires sont fermés.