États-Unis – San Francisco

Il est enfin temps pour nous de visiter la ville n°1 dans le monde (selon le lonely) : San Francisco ! Notre copine Sam qui fait ses études ici depuis 4 ans nous a briefés sur les immanquables donc on est bien préparés. La première étape est un passage dans la Balmy Alley, où l’art de rue est roi.

GDsiNfwG7uBGhGcG.jpg

Les peintures murales sont d’ailleurs souvent renouvelées, le mouvement étant encouragé par la San Francisco Art Commission. Vraiment sympa, mais en 10min c’est réglé. Nous enchaînons avec les Twin peaks, qui surplombent la ville, offrant ainsi un aperçu du Golden Gate Bridge et de tout SF.

v4uXS0ReWh2Cjxxf.jpg

Malheureusement, la violence du vent nous chassera sans trop tarder de ce beau point de vue. Nous redescendons la colline afin de nous rendre au Dolores Park (Sam’s best place). Ça fume, ça boit, ça bouffe, ça joue à des jeux inconnus (genre lancer une balle sur un trampoline et viser son collègue après rebond), il y a des mecs déguisés, des mecs en slip, des teams de gays, des teams de hippies, des mecs qui vendent des sachets de beuh comme si c’était des glaces… Ambiance !

z9tpO8iUtx20md9K.jpg

Personne ne se prend la tête et tout le monde est là pour décompresser et profiter du temps ensoleillé, c’est beau ! Nous poursuivons notre visite de la ville dans le quartier de Haight Ashbury, où une vraie bonne ambiance se dégage. En revanche, ça reste le quartier des hippies et il y a quand même beaucoup de tarés et de clodos. Après une petite heure de marche dans les rues de ce quartier, nous prenons la direction de Alamo Square, qui surplombe une colline, offrant une vue imprenable sur San Francisco. Ce square est bien connu pour ses « Painted Ladies », rangée de maisons victoriennes aux couleurs pastel souvent utilisées comme décor de cinéma.

yThUgAdQys8oT0nM.jpg

Nous faisons une petite pause ici pour jouer au trouduc, avec le quatrième sandwich de la journée pour Val… L’heure tourne et nous quittons les lieux afin de nous rendre au Pier 39. D’ici, nous apercevons Alcatraz (nous nous y sommes pris trop tard pour obtenir des billets de visite), et une farandole d’otaries qui font bronzette sur les quais juste a quelques mètres des touristes. Plutôt sympa !

nAWrvERoo8kNQRq7.jpg

Nous sommes déjà sous le charme de cette ville magnifique. Il fait vraiment bon vivre ici, et on respire vraiment avec toutes ces maisons entourant le downtown. Il faut maintenant analyser la vie nocturne pour en connaître toutes les facettes ! Nous débutons évidemment par un McDo (nous aurions dû signer un contrat de partenariat avec eux avant notre tour), avant de retourner à la voiture pour lancer la machine. On se fait un peu pitié à boire dans une bagnole, mais ça nous fait marrer. À minuit, nous partons à pied pour trouver une boîte, et nous rencontrons sur la route Fred et Alain, la cinquantaine et qui racontent autant de mythos que nous. Du coup on rigole bien tous ensemble à se dire des bobards. Mention spéciale à la question très classe que posera Sev à la fin « Au fait, je voulais savoir un truc. Mais vous êtes PD ? ». Le club dans lequel nous allons est bien pourri, mais on y entre par un toboggan donc c’est rigolo. À 2h du mat’, terminé, fait chier putain. Nous ne trouvons rien dans les environs et donc ça sera dodo plus tôt que prévu… Tristesse.

Le cagnard nous arrive pleine gueule avec le soleil qui tape sur la vitre à 9h du mat. Comme le dirait Faf Larage : « Pas le choix faut y aller ». Nous partons vers la Lombard Street pour faire les loubards dans la voiture.

U46L6ryQ403yMBtm.jpg

La « rue la plus sinueuse du monde » est surtout un énorme attrait touristique. Il y a tellement de monde qu’un flic doit faire la circulation, c’est assez ridicule. Par contre des rues justes à côté, nous avons une vue imprenable sur Alcatraz d’un côté, et sur le Golden Gate Bridge de l’autre. D’ailleurs, c’est le dernier jour où nous disposons de la voiture, il est donc grand temps de s’y rendre et de le traverser. Après 45min de bouchons, nous ne pouvons plus supporter d’être enfermés dans la voiture. Nous décidons donc de reporter cette activité à la fin d’après-midi et partons vers Baker Beach. Cette plage à une vue imprenable sur le pont.

WG2HPxvdScjY7vDn.jpg

Nous matons les gens (notre activité favorite) se la couler douce. Tout le monde a amené son pack de Corona et ses jeux, c’est plutôt malin. Après une petite baignade pour Sev, rappelant les températures d’eau de la Bretagne, nous quittons les lieux. Un peu rapide, mais nous avions oublié l’eau dans l’auto… en lendemain de cuite… Du coup on ne tient plus.

Nous arrivons enfin sur le Golden Gate Bridge après une semaine d’interminable attente. On a vraiment la classe dans notre Ford Focus rouge, totalement assortie avec le pont. C’est dimanche donc les bouchons sont rois, et nous mettons plus d’une heure pour nous rendre de l’autre côté afin de réaliser la fameuse photo touriste. Mais bon on est contents quand même.

b01RaBxh0JIEe1Ce.jpg

Après ce petit moment, il est temps de rendre la voiture à l’aéroport. Nous passons tout d’abord au McDo pour garder le ratio élevé (ça se bosse). En arrivant devant le garage de Hertz, nous pensons (un peu tard) à faire le plein. Allez c’est reparti pour un tour ! Une fois ce problème réglé, un autre se pose : nous devons ranger le bordel monstre de notre maison roulante et faire nos sacs. Cette petite activité nous prendra grosso merdo 45 minutes. Sam nous attend à 23h chez elle à Berkeley et nous sommes bien à la bourre. Nous prenons tout d’abord le train aérien de l’aéroport, puis le BART, qui est une sorte de métro, reliant notamment SF à Berkeley. Nous arrivons enfin chez elle à 1h du mat’, pas coolos les mecs. Le truc marrant, c’est qu’elle est arrivée de Miami une heure plus tôt, et que c’est la première fois qu’elle voyait son nouvel appart (qu’elle partage avec des colocs). Nous toquons comme des fleurs à la porte, et c’est la belle Nora qui nous ouvre. Les retrouvailles avec notre copine Sam sont remplies d’émotions. Pour la petite histoire, nous ne nous étions jamais vus sobres auparavant. C’est plutôt marrant. Nous nous racontons un peu nos vies et la belle nous montre sa chambre. Celle-ci est vide, comme prévu, et nous nous apprêtons à coucher par terre. Non non, Sam est bien trop gentille et va dormir dans le lit de Nora le temps de notre présence, et avait même commandé un matelas sur Amazon « qui servira toujours ». Le geste est tellement beau, nous ne savons que dire. Du coup on va se doucher et au dodo. Pour un lendemain de cuite, sacrée journée.

Nous dormons comme des champions alors que Sam part chercher ses fournitures scolaires pour la rentrée du lendemain (haha) alors que nous sommes encore au lit. En début d’aprèm, nous prenons le BART afin de continuer la visite de SF, en espérant que Sam nous rejoigne plus tard. Nous arrivons dans le downtown et directement, à la sortie du métro, nous voyons la queue impressionnante pour le cable car. Nous rayons donc cette activité de notre liste (pas envie de perdre 3h). Nous nous posons sur la place d’Union Square et Flavien, un pote breton de Sev nous rejoint là. Plutôt sympa de voir l’artiste, étant donné qu’il est là pour une semaine complètement par hasard. En fait, il avait une semaine de formation avec son taf à Chicago, et sa boîte lui régalait un vol interne pour sa semaine de vacances qui suivait. Du coup il a choisi SF, et a vu notre petite photo de la plage la veille sur Facebook. Nous poursuivons donc la visite à 3, avec tout d’abord Chinatown et sa fameuse porte du dragon. Nous nous rendons ensuite une nouvelle fois au Pier 39 pour montrer les otaries à Fla. Il est heureux donc nous sommes heureux pour lui (beaucoup de bonheur en somme). S’ensuit un petit goûter au 7/11 et une petite bière en terrasse, tranquillement posés. Nous parvenons à contacter Sam via l’Internet, et malheureusement elle ne peut nous rejoindre sur SF aujourd’hui. En revanche, et c’est là que ça devient intéressant, elle nous annonce que des copines vont venir à l’appart ce soir et que Flavien est le bienvenu. Nous ne perdons pas de temps et partons à pied vers l’arrêt de BART le plus proche. De retour à Berkeley, nous passons au Trader Joe pour faire les courses, et nous y croisons nos deux préférées Sam et Nora, en train de faire leurs emplettes également (encore des retrouvailles pleines d’émotions). Ici, la Popov 1.75L à 10$ n’existe pas… En revanche, un substitut plutôt original et spécialement préparé pour Trader Joe nous fait de l’oeil : The Vodka Of The Gods. La grande classe. Petite photo souvenir tout de même :

IxUQro6voBvDfQSj.jpg

La soirée sera vraiment sympa, les gens sont fabuleux, mais la vodka des dieux aura malheureusement raison de Sev. Pourtant en pleine forme au début, ce dernier sera retrouvé dormant sur le sol de la salle de bain. N’est pas dieu qui veut. Valentin et Flavien finiront la soirée à deux sur la table de la cuisine, et ce dernier rentrera tout de même en tacos (45$) pour profiter de sa chambre d’hôtel (130$). Blindé le mec.

Le lendemain est un peu compliqué, mais les pâtes Mac’n’cheese nous sauvent un peu. Sam est en cours le matin et au travail l’après-midi la pauvre. Elle nous rejoint vers 17hchez elle et nous partons faire la visite du campus de l’université de Berkeley, où elle étudie. C’est impressionnant. Il y a tout de même près de 40 000 étudiants ici ! L’atmosphère est vraiment appréciable, plusieurs personnes fument la pipe dans le parc, d’autres font du sport… À ce propos, nous demandons à Sam se que fout une fille à courir avec un balai entre les jambes : « Il y a des équipes de quidish ici, et il y a même des sélections pointilleuses pour les intégrer ». LOL. Pour les vieux lecteurs qui n’ont pas accompagné leurs enfants au cinéma il y a quelques années, le quidish est le sport officiel d’Harry Potter. Sam nous emmène ensuite vers les dortoirs et maisons de fraternités. Elle nous explique comment ça picole ici, et les processus d’entrée dans les maisons. Ça nous ferait bien rêver une petite année étudiante ici ! Nous terminons par une nouvelle expédition au Trader Joe pour le dîner, avec l’achat notamment du plat préféré de Nora, les pâtes Alfredo au poulet (surgelé), particulièrement crade. Nous nous couchons repus, avec l’appréhension des adieux du lendemain matin. Nous espérons vraiment que ces petites femmes nous rendront visite en France dans les années à venir.

P.S. Une pensée à Darleen qui n’a pu partager ces beaux moments avec nous seulement via sa webcam (on l’attend aussi en France !). <3

Publié dans U.S.A

Permalien

Les commentaires sont fermés.