Philippines – Puerto Princessa

Nous partons le lendemain matin pour la capitale de l’île Puerto Princessa afin d’y dormir une nuit avant de prendre l’avion. Pour une fois, le trajet est court (~2h) et nous retrouvons une ville civilisée. C’est pas très beau mais nous avons des objectifs à remplir ici : coiffeur et grosse lessive pour Val qui n’a plus un slip propre, mais surtout acheter de l’alcool en prévision de l’Indonésie. En effet, la bouteille de vodka se vend ici 2€ contre 35€ là-bas (ça fait 33 francs mille CFA). Pas le choix, il faut tenter. Nous trouvons notre bonheur et remplissons nos objectifs avec brio.

zdPZpczF4SgRWicY.jpg

Le Mac Do en plein centre-ville prolonge ce moment de satisfaction pour un repas du midi. Par contre, le soir venu, nous nous arrêtons dans un faux restaurant Italien complètement dégueulasse. Très marrant d’avoir des noodle saucées avec de la merde (marron, gras, il n’y a pas mieux que ça pour le définir, désolé) ainsi que des bolognaises sucrées. Nous nous demandions pourquoi c’était aussi peu cher et aussi rapide à servir (environ 1min par assiette). Il est déjà temps de faire nos sacs et transvaser nos bouteilles d’alcool en verre dans des bouteilles d’eau en plastique, tout cela pour diminuer le poids et limiter la casse en cas de contrôle douanier. Malin.

Notre premier avion Puerto-Princessa –> Manille est à 14h55 (1h de vol) et le second Manille –> Bali à 20h15 donc on est vraiment large. Nous arrivons à l’aéroport pépouze mais bien sûr, comme à chaque fois avec Tiger Air, il y a du retard. Nous entrons dans l’avion à 17h et commençons à baliser étant donné que nous devons changer d’aéroport une fois arrivés à Manille. Ça commence à être encore plus pesant lorsqu’on nous apprend que nous attendons 30min supplémentaires qu’un certain Antonio Gonzalez monte dans l’avion (petit espagouin de merde, si tu lis ce blog un jour, saches qu’on te déteste). Bref à 17h30 nous décollons et commençons les calculs. Techniquement on sait qu’on est trop short et qu’on l’a profond. Nous arrivons à 18h40 et attendons nos bagages jusqu’à 19h10… Nous sommes censés embarquer dans 25 min, c’est cool. Nous attrapons un taxi devant tout le monde en gueulant et en lui expliquant la situation. C’est un bon et il appuie sur le champignon. Quinze minutes plus tard nous arrivons et par putain de bonheur d’amour nous pouvons mettre nos sacs en soute. Elle nous sort les billets et nous indique qu’on embarque dans 4 min. C’est reparti pour un tour. Il faut remplir en speed le document de sortie du pays, passer les détecteurs et trouver notre gate. Bim bam boum on arrive pour le last call et on est champion du monde. Journée très stressante qui se termine très bien pour nous. Nous sommes heureux mais nous ne savons pas vraiment si les emmerdes sont terminés ou pas. Le passage de douane paraît compliqué, nous le saurons dans 4 heures.

Réponse au prochain épisode.

P.S : Pas de galerie pour cette ville où nous n’avons pas sorti l’appareil photo !

Publié dans Philippines

Permalien